Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 09:43
BanerLogo.jpg
Ce carnet-DVD présente une série de court métrage sur le thème du commerce équitable. Il est réalisé par les enfants, pour les enfants.  Les pistes pédagogiques qui l'accompagne sont très intéressantes.  Mais j'ai envie de dire : à voir absolument même si on est plus un enfant !

Lien vers le site de Fair Kids

Ce carnet-DVD est disponible sur commande dans les magasins OXFAM.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 13:55
Partager cet article
Repost0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 15:16

http://bewaarjeprivacy.be/fr
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 16:45
Natalia Estemirova a été assasinée le 15 juillet 2009.  Elle était journaliste russe et défendait activement les droits de l'homme.  Voici un lien intéressant de sa biographie : http://fr.wikipedia.org/wiki/Natalia_Estemirova
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 12:31
1989-2009
20 ans de tergiversations et de déni de droit.
Il est venu le temps de la conciliation.
Il est venu le temps de la réconciliation.
Il est surtout venu le temps... de tourner la page.


En partant de la nécéssité de réafirmer le principe constitutionnel de neutralité de l'Etat, six personnes sont à l'initiative d'un dossier de presse disponible sur neutralité.be.

Ce dossier propose, d'un point de vue juridique, une série de résolution définitive sur la question du port du foulard dans l’enseignement officiel de la Communauté française.

http://www.neutralite.be/
Partager cet article
Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 13:03
Partager cet article
Repost0
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 12:01
Partager cet article
Repost0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 11:00

Analyse intéressante d'un groupe de travail de l'Université libre de Bruxelles sur le problème de l’immigration et de la régularisation des « sans-papiers » en 1999 :


– « Parce que la paix publique et le respect des personnes dans leur intégrité physique et
mentale est chose fondamentale … (il est) urgent que les instances politiques,
singulièrement le gouvernement, mettent au point des processus et procédures
réellement démocratiques, seules susceptibles de pacifier les esprits, discours et
comportements dans un domaine qui cristallise nos sentiments d’humanité et notre
entendement raisonné. Un élémentaire principe de réalisme couplé à la volonté d’élever
le débat à la hauteur de nos prétentions de liberté, d’égalité et de fraternité doit guider les
décisions de ceux qui se veulent être en charge de responsabilités politiques et
administratives. »
– « Nul ne sait combien d’étrangers se (re)trouvent en situation irrégulière sur le territoire
… (n’y en aurait-il qu’un ou une)… nous devons trouver une réponse aux questions
générées par sa présence. Cette réponse devra traduire notre exigence démocratique,
exigence faite de contraintes envers nous-mêmes (respect de formalités, de recours
judiciaires ou juridictionnels, explicitation des choix administratifs, sociaux et financiers,
etc.) »
– … « le tissu socio-économique est tramé par tous ceux qui sont là. Qu’ils y soient
officiellement ou officieusement. Un Etat n’est pas seulement démocratique par les vertus
de sa pensée, de son discours, de ses institutions, mais aussi (surtout ?) par ses actes
exemplaires signes d’une volonté farouche de recherche et de pratique de l’humain et de
l’égalité. Le système juridique doit incorporer ces caractéristiques. »


Le communiqué de presse du 24 novembre



Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 11:31
(...)

"Un record de 4.000 numéros de téléphone devraient avoir été été mis sur écoute en 2008 par la police et la justice, un chiffre qui s'explique principalement en raison de la hausse du nombre de dossiers de terrorisme, rapportent mercredi la Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg, selon qui les écoutes sont souvent utilisées aussi dans les enquêtes visant des trafics de drogue et des faits de banditisme."

"En 2007, le coût de ces écoutes par la justice s'était élevé à quelque 10 millions d'euros."

(...)

Source : La Libre Belgique

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 13:32
Peut-être vous êtes vous déjà posé la question.  En tous les cas, il ne faut pas aller chercher loin pour s'inquieter des dérives que les géants des moteurs de recherche ou de réseaux sociaux peuvent faire avec nos informations laissées sur le net. 
Dans le flou actuel, il est préférable selon moi de faire attention à ne pas étaler sa vie privé sur le net.  Et je reconnais parfois la difficulté à rester anonyme.

Voici un extrait de l'article écrit par Vincent Blondel dans les pages de La Libre ce 7 novembre :






Taper une requête de recherche laisse des traces. Des traces qui sont exploitées par les moteurs de recherche. Que sommes-nous prêts à tolérer en terme d’utilisation de cette information ?

(...) Pour éviter toute identification, les identités des 650 000 clients dont AOL a diffusé les requêtes étaient remplacées par des clés numériques. C’est le client 672 368 qui cherche "rester en forme enceinte" et "prénoms bébés". Deux jours plus tard, le même client cherche "il ne veut pas d’enfant" et, peu après, "clinique avortement". Effectuer une recherche sur le Web, c’est souvent se livrer de manière intime. Dans le cas d’AOL, la clé numérique s’est de plus rapidement révélée insuffisante pour cacher les identités réelles: beaucoup d’internautes font des recherches par lesquelles ils s’identifient eux-mêmes. Quelques heures après que les données furent disponibles en ligne, un internaute écrivait: "J’ai trouvé un client dont j’ai identifié le nom complet. J’ai trouvé où il vit, où il déménage et avec quelle voiture il roule (il souhaite la revendre). Il cherche une assurance-vie et pense avoir le cancer de l’estomac." La société AOL s’est rapidement rendu compte de son erreur, elle s’est excusée et a retiré les données. Trop tard cependant. Les données étaient déjà déchargées et redistribuées ailleurs. Elles peuvent encore être librement consultées aujourd’hui (1).

(...) Alors? Que sommes-nous prêts à tolérer en terme de concentration d’information au sein d’une entreprise commerciale? Et que sommes-nous prêts à tolérer en terme d’utilisation de cette information? Que le grand Google ne l’oublie pas: dans un monde où la concurrence n’est qu’à un clic le pouvoir est entre les mains de ceux qui tiennent la souris.

L'article complet

Source de l'image
Partager cet article
Repost0