Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 13:32
Peut-être vous êtes vous déjà posé la question.  En tous les cas, il ne faut pas aller chercher loin pour s'inquieter des dérives que les géants des moteurs de recherche ou de réseaux sociaux peuvent faire avec nos informations laissées sur le net. 
Dans le flou actuel, il est préférable selon moi de faire attention à ne pas étaler sa vie privé sur le net.  Et je reconnais parfois la difficulté à rester anonyme.

Voici un extrait de l'article écrit par Vincent Blondel dans les pages de La Libre ce 7 novembre :






Taper une requête de recherche laisse des traces. Des traces qui sont exploitées par les moteurs de recherche. Que sommes-nous prêts à tolérer en terme d’utilisation de cette information ?

(...) Pour éviter toute identification, les identités des 650 000 clients dont AOL a diffusé les requêtes étaient remplacées par des clés numériques. C’est le client 672 368 qui cherche "rester en forme enceinte" et "prénoms bébés". Deux jours plus tard, le même client cherche "il ne veut pas d’enfant" et, peu après, "clinique avortement". Effectuer une recherche sur le Web, c’est souvent se livrer de manière intime. Dans le cas d’AOL, la clé numérique s’est de plus rapidement révélée insuffisante pour cacher les identités réelles: beaucoup d’internautes font des recherches par lesquelles ils s’identifient eux-mêmes. Quelques heures après que les données furent disponibles en ligne, un internaute écrivait: "J’ai trouvé un client dont j’ai identifié le nom complet. J’ai trouvé où il vit, où il déménage et avec quelle voiture il roule (il souhaite la revendre). Il cherche une assurance-vie et pense avoir le cancer de l’estomac." La société AOL s’est rapidement rendu compte de son erreur, elle s’est excusée et a retiré les données. Trop tard cependant. Les données étaient déjà déchargées et redistribuées ailleurs. Elles peuvent encore être librement consultées aujourd’hui (1).

(...) Alors? Que sommes-nous prêts à tolérer en terme de concentration d’information au sein d’une entreprise commerciale? Et que sommes-nous prêts à tolérer en terme d’utilisation de cette information? Que le grand Google ne l’oublie pas: dans un monde où la concurrence n’est qu’à un clic le pouvoir est entre les mains de ceux qui tiennent la souris.

L'article complet

Source de l'image
Partager cet article
Repost0

commentaires